Posts du forum

Afrikann Omari
14 mars 2022
In Everyday Lifestyle
mars 21, 2018 Passion Photo.....Et plus encore ! Cette description de Malick Sidibé aura été pour moi le meilleur moment de l'expo. Tomber sur ce partage de l'artiste quant à son travail de "Photographe Styliste Maquilleur Directeur Artistique" des temps modernes m'a parlé, mais plus encore m'a touché. J'ai eu le sentiment qu'il mettait des mots sur ce qui m'anime et définit tant ce que j'aime dans mon travail et la personne que je suis. La photo ou l'image a toujours été pour moi la meilleure façon de révéler ce que l'on est et que trop souvent l'on cache. C 'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai horreur que l'on me prenne en photo, j'ai le sentiment d'une mise à nue. Un peu paradoxal quand je rêve de tout prendre en photo à chaque instant. Je résume souvent cette envie par le fait de voir la vie comme dans un cadre. Et c'est vraiment le cas, à chaque fois que mon regard se pose sur une situation , une personne, un objet il me semble qu'il est dans un cadre, un tableau délimité. Inversement bien que figée l'image me semble elle animée, elle transpire de sentiments, de musique, de couleurs et de bruits, d'émotions. Une émotion qui parfois me submerge et renvoie à ce qui était enfoui. Le déclic s'est fait au collège, en cours de français, l'exercice était alors très simple : décrire puis analyser une pub, pour moi ce fut une (pub) Cacharel. Je n'avais pas particulièrement cartonné mon exposé en revanche je venais de réaliser le pouvoir qu'une "simple" image pouvait avoir ; elle pouvait être le Message sans les mots. Plus tard, au lycée j'ai fais de la photo, appris à développer les négatifs dans la chambre noire, une pièce où les ténèbres devenaient lumière, j’ai adoré. Je regrette aujourd'hui de ne pas avoir perfectionné cette technique mais ce n'était qu'une option, un module découverte en pleine année du Bac so...... mais quelle découverte !! Ce que je n avais pas vu (su voir) parce que dissimulé derrière un sourire ne pouvait se feindre dans le regard. Fini, le lycée bac en poche direction la Fac : analyse des messages iconiques et sonores, dessin, cinéma, linguistique j'ai tout fait. Autant mon cursus paraissait farfelu parce qu un peu fourre-tout autant il était pour moi le parcours idéal. J'ai enregistré, emmagasiné, des images de tous genres, photos, dessins, films, courts métrages, mes insomnies de l'époque ont été de grandes alliées. Je découvrais le monde à travers d'autres cadres que le mien, d'autres regards que le mien. J'étais sûre à cette époque que la publicité était ce que je voulais faire, concept rédacteur, la Ségéla du Congo comme disait ma mère. Mais il me manquait quelque chose et après 3 ans chez M6 je décide de devenir vendeuse chez Zara ! FOLIIIIIIIIE c'est ce que tout le monde a pensé mais j'avais envie d'autre chose et il s'est avéré que j'avais fais le choix parfait, après quelques mois à Haussman, à moi Londres ! Toujours chez Zara je suis vendeuse, puis responsable de floor j'enchaine avec la formation de merch j'apprends à habiller des mannequins pour 'catch the eye 'comme dit ma formatrice et donc vendre. J'adore le fitting room en deux temps trois mouvements il faut conseiller, habiller, et biensur vendre. Je joue à la poupée grandeur nature, j'ose des styles, des looks, des codes différents après tout je suis à Londres et ça marche! Londres c'est aussi les salons de coiffure et manucure, les londoniennes ne blaguent même pas, coiffées, manucurées du 1er au 30. C'est donc avec un nouvel objectif que je reviens en France avoir un jour mon salon, un Barber shop. Avant que je ne réalise ce rêve fou, je suis de nouveau vendeuse, puis adjointe pour l'enfant, je continue le merch, je forme j habille de petits mannequins et continue de voir la vie dans un cadre. Le mariage, la vie de famille mes priorités changent, avec de nouveaux horaires des nouvelles perspectives professionnelles je change de secteur je suis chef hôtesse. Et puis j’arrête je suis à la maison contre toute attente la grossesse aidant à réfléchir je me relance dans la beauté je me forme pour les ongles , me documente pour la coiffure. J ai appris des salons londoniens mais pas que, avant eux j'ai trainé et tressé à Château d'eau j 'ai observé les techniques bonnes et moins bonnes, les chinoises douées mais dictées par la rapidité qu'on attend d'elles, patrons comme clientes. Je suis formée je mets de l'argent de côté, et pour se faire je travaille en collège assistante d'éducation !!Je n 'ai jamais vraiment compris ce titre qu'une fois que je suis confrontée à ces jeunes en manque de repères. Les jeunes filles surtout m'interpellent l'image qu elles donnent d'elles, tout ce maquillage sur des petites filles qui ont remplacées par leur corps celui de la poupée, pour jouer. J'ai le projet d un atelier photo pour qu elles comprennent le message qu elles renvoient par leur allure, l'image d'elles qu'elle véhiculent quand elles pensent être au top ! Plus Amy Whinehouse que Princesse hein ! Je prends du recule et réalise que tout ce mouvement, cette envie d'une estime de soi retrouvée, d'une représentativité de la femme noire, de la beauté noire est ce que représente pour moi la Beauté, mon travail. Des expériences vécues au Hair Spa comme à Beau'thé Cultur'Elle sont la confirmation de cela, tout comme mon aventure parisienne. Je pourrais passer des heures à coiffer non pour créer mais sublimer, souligner ce qui est déjà existant et la photo en est le révélateur par excellence. Ce que j'ai l'honneur de créer c'est le cadre du/d'un moment au cours duquel cette jeune fille, femme, mère va se découvrir ou redécouvrir et surtout retrouver. Un moment éphémère certes mais toutefois plein d'une émotion réelle, sincère et Belle. Des moments comme cela, je le comprends et l'accepte à présent se créent dans la solitude, celle de notre esprit, par la singularité du regard, et par la charge émotionnelle et créatrice qui nous habite. De même, l'observation, la lecture de la scène qui se joue sous nos yeux, du contexte, du corps en mouvement, du mouvement lui même, de ce qui ne se voit pas, ne peut s'exprimer que dans la capture de cet instant. Il est possible voire même probable que l'on ne voit que notre interprétation et que cela parle plus de nous que de l'autre mais je crois qu'une connexion se crée entre le modèle et le photographe, un instant de magie, de Beauté. C'est tout cela que représente pour moi la photo et que j'ai ressenti alors que je sillonnée les allées et découvrais les clichés de Malick Sidibé, sa voix en fond sonore relatant son histoire. J'ai été frappée, touchée, émue et émerveillée. Aujourd’hui à l’ère des réseaux sociaux et des smartphones tout le monde est photographe ! Mais pourquoi pas finalement ? Si cela permet de débuter, de découvrir des talents mais surtout de révéler des vocations. Pour ma part j'ai eu l'occasion des faire une série de photos dernièrement d'une femme et amie que j'admire lors d'une journée de vadrouille et de partages, d'échanges spontanées sont nés des instants que je veux bénis. Et j'ai eu de nouveau l'envie. Je ne trouve pas toujours les mots pour dire les choses même les plus simples mais une photo, le portrait sans retouche d'une émotion pure est je le pense la plus belle des déclarations. Aussi c'est avec enthousiasme que je reprends l'appareil, que je me veux de nouveau dans ma bulle, observant ce qui se joue, dessine et crée,hors et dans le cadre. J’espère y capturer de beaux instants emplis de bruits, de mouvements et d'émotions.
" MALICK TWIST (me)" content media
0
0
13
Afrikann Omari
14 mars 2022
In Black Business
février 13, 2018 Et oui l'aventure parisienne de LocksandTwist terminée !! Et non, je ne suis pas triste je suis très heureuse de mes 3 mois d 'essai qui ont été riches d échanges, de fous rire, de confiance et confidences. Bref des moments comme je les aiment et les raisons pour lesquelles je fais ce que je fais. J'aime les rencontres, j ai un côté vampires mdr, je me nourris dans mes rencontres et pour cela je voulais dire un grand merci ! Merci à vous tous qui êtes passés et qui m'avez donné de la force et de l amour, de prés comme de loin. Trois mois peuvent sembler courts (voir rien) mais c'est beaucoup et surtout assez pour tirer les bonnes leçons. Le salon aura été mon cadeau de fin d année et j ai kiffé j avais besoin de passer par là pour me prouver des choses, répondre à des questions restées en suspend, effacer des doutes ou frustrations, bref Dieu fait merveilleusement bien les choses! Et si il y a bien une chose que j'ai appris avec le temps c'est que rien n arrive par hasard, qu'il y a un message, une leçon dans chaque épreuve. Assise dans la boutique je me suis demandée ce qu il me fallait comprendre ici ? Devais-je reprendre la boutique à mon compte, chercher un nouvel espace? Une superbe opportunité s'est d’ailleurs présentée à moi le jour même, dans la boutique d 'en face, un espace de toute beauté refait à neuf dans la même rue. Je visite et je suis en amour de ce que je vois c'est grand, c'est tout blanc, j ai des toilettes à moi mais voila on y vend des produits éclaircissants est-ce que je veux vraiment m’associer à cela ? Nope !! D'aucuns diront que ce n 'est que du business mais je n 'ai plus envie de m'adapter to fit il y a un temps pour tout, et c'est une chose que je ne suis plus prête à faire, des compromis ou plutôt me compromettre ! Dernier samedi, le 3 fev., j'ai pleinement conscience que c'est la fin. Finalement je n'ai pas vraiment fait le mois de janvier même pas du tout les derniers rdv s'annulent, au fur à mesure, seuls. Je réalise que ce qui m énerve c'est plus d avoir annoncé la reprise qu'autre chose. Annoncer la reprise pour finalement re-communiquer sur l arrêt ce n est pas sérieux but whatever people will or might say je suis dans la vraie vie and this is life !! Une cliente venue me rendre visite est déçue à l'annonce de la fermeture elle me dit "c était la bonne nouvelle de la fin de l’année " (Yes this is the kind of love I get and I m so grateful for ) et à ma grande surprise je lui réponds : "le salon c était 2017 now c'est 2018 nouvelle année, nouveaux objectifs !!" Il suffit parfois d'un échange, de s'entendre dire ce dont on avait besoin pour réaliser les choses. C'était dit et lancé, voilà ma réponse !! I no longer need this ! J ai eu l'occasion de vivre pleinement cette expérience mais mon année 2018 ne semble pas devoir prendre ce chemin. Je me rappelle qu à mon retour de Londres il m'a été reproché lors d'un entretien d'avoir trop de choses sur mon cv. J'avais fais trop de choses et trop vite comme si il fallait suivre forcement le même schéma pour tout et tous ! J'ai le sentiment que c'est profondément français ce truc de mettre les gens dans des cases ! Or j ai toujours été un peu beaucoup anarchiste, les conditionnements, les parcours tout fait, tout tracé je n'ai jamais été fan. En revanche, je suis une amoureuse de l autre, de la vie, j'aime apprendre et c'est d ailleurs pour cela, grâce à cela que j ai eu la chance de vivre plusieurs vies en une. J ai fais des études de lettres et communication dans un cursus qui semblait fourre-tout mais qui pour moi était l opportunité de ne pas me fermer et d'apprendre tellement plus, en Art, en Lettres, en Psycho apprendre des gens et sur les gens. De même dans mon parcours pro j'ai toujours aimé apprendre différentes choses, dans différents domaines tout en étant au service de l autre. J ai commencé à travailler tôt, très tôt !J' ai eu des expériences de vie qui m ont demandé certains sacrifices comme tout un chacun or je suis arrivé à une période de ma vie où je veux prendre le temps et faire les choses comme Moi. Souvent je (me) dis que la fac me manque, j'ai soif d'apprendre de nouvelles choses, d être émerveillée encore et toujours. Et l 'arrêt du salon m'a fait un peu plus prendre conscience de cela, ou plutôt confirmé ce que j ai ressenti en regardant La France Cachée, une gifle au cœur ! Ce documentaire est tellement beau, les intervenants, leur parcours, les histoires. J 'ai eu le sentiment d'y voir défiler mes rêves, mes attentes , mes doutes, mes espoirs. J'y ai vu des réponses, des encouragements, c est une mise en lumière de soi. J'ai vu, entendu des bouts de vie qui semblaient à la fois si différents et pourtant si familiers. un Grand MERCI à Christin j'ai été émerveillée par chaque minutes, chaque couleurs, chaque voix, chaque notes de musique, je me suis sentie à la fois réconfortée et secouée, une gifle au cœur. Le fait d'avoir rencontré et côtoyé des femmes passionnées et passionnantes comme Aîssé, Nadeen, des femmes portées par une envie, une histoire, un message m'a d autant plus motivée. Non pas à créer ma boîte déjà fait, vu, vécu, non pas à me lancer dans la coiffure ancestrale, not for me at all mais m'épanouir dans quelque chose qui reflète ce et qui je suis! Comme une envie d'un peu d'égoïsme sain, au delà du regard des autres. Je suis le genre de personnes qui peut aimer une chanson sans en connaitre l auteur, une photo, une peinture sans avoir le besoin de savoir qui et pourquoi j aime l émotion et c'est suffisant pour moi. Non que je ne m intéresse pas aux autres mais parce que je ne veux pas prendre le risque d 'être influencer ou inspirer plus que de raison par le travail d autrui. Et ce, même si j'ai conscience, en effet, que l on est le résultat de ce qui nous entoure mais je crois que cela explique aussi beaucoup pourquoi j'ai besoin de me retrouver avec moi même, pour faire les choses de manière authentique. Alors non je ne pense réouvrir sur Paris j en suis même sure ce n est pas ma place. Quand j ai visionnée la France cachée je me suis dis que j aurai aimé y être juste pour une photo portrait avec mes enfants et mon époux ma réussite à moi était là !! Quand je pense Paris j'entends " vanité tout n est que vanité ", "rien de nouveau sous le soleil". En effet, je ne m'y installerai que dans l 'illusion de faire une différence mais je n'apporterai rien qu il n y ai pas déjà. En revanche, chez moi à Mantes, avec ma motivation du départ, mes moteurs à moi alors là oui je pourrais faire une différence utile. Je repense encore à l'article parut dans le journal de la ville lors de l'ouverture de Beau'Thé Cultur'Elle j 'avais toutes les dents dehors tellement j étais heureuse, fière d entreprendre ce rêve. Je ne veux pas vivre dans le passé, bien au contraire j'avance, tout en gardant en tête ce souvenir pour me rappeler combien il est bon de suivre son cœur. Je n ai pas ressenti cela à l’idée de faire ma pub dans le Roots spécial Congo par exemple. Des personnes très bien y ont leur place et même si c était très flatteur et très tentant ça me semble ne pas correspondre à ce que je veux montrer ou donner de moi ou tout simplement promouvoir. La coiffure afro et les différentes opportunités qui m ont été offerte au travers de cette activité m'ont beaucoup appris également et permis de faire de très belles collaborations et rencontres. C'est une aventure que j'ai aimé vivre parce qu elle m'a permis de me réaliser encore un peu plus en tant qu entrepreneure et en tant que femme. Mais je ne pense pas que je puisse m’épanouir pleinement en ne faisant que ça, c'est une partie de moi mais pas le tout de ce par quoi et comment je veux m'accomplir. Et les codes de notre communauté tels qu ils sont aujourd'hui ne me correspondent pas. Je n aurai pas la prétention de dire que je connais tout le milieu afro et tout du milieu afro mais les querelles que l'on peut vivre au nom d'une quelconque popularité, les relations basées sur l’intérêt et la lumière des autres, de même que la peur de perdre l'exclusivité sont tellement réducteurs et des freins quant à ce qui pourrait être vraiment réalisé. It s all about being with the right personn, seen with the good ones of the right time! Et je crois que la leçon c’était aussi celle là, i dont belong there, it does not work that way for me. Je ne rêve pas de lancer ma marque avec mes chantilly, ni de me professionnaliser à tout prix, je ne cherche pas à coiffer des stars, je ne cherche même pas à avoir un salon réputé ,the place to be, nope. Je crois qu il y a un temps pour tout et une place pour tout le monde, que chacun est là où il doit être au moment où il est doit l être. I DO belong right here in my home, my place, my town with my own rules and I felt sooooo relieved accepting that. Ainsi je continuerai mes rdvs at home pour celles qui le souhaiteront et auront le courage de prendre le train jusqu à moi. Mais j ai aussi des projets plein la tête et veux vraiment prendre le temps de profiter des miens parce qu une fois passé le temps ne se rattrape pas. Je veux être émerveillée de nouveau, je veux refaire mon appart, refaire des expos, refaire de la photo, du dessin, je veux être cette femme de proverbs 31.10 lost since a while dans la course à quoi ? l'argent, les likes, la popularité ? I m not even good at that to leasy to show off et trop abrupte. Je veux écrire, rire, enchainer les séries et lire, lire, lire !!! I miss myself ! J ai fêté mes 34 ans en décembre dernier mais suis déjà dans l’année des 35 et j'ai toujours cette impression que le temps file tellement que j en aurai 40 et mes enfants seront déjà grands. Je crois que finalement je réalise chaque jour un plus ce que c'est d’être mère et qu aujourd’hui cette vie là , ce rôle là me stabilise et est vraiment ma seule base, du reste je serai peut être chef cuistot dans 6 mois mdr !! Tout cela pour vous dire qu'il y a des pages qui se tournent, des chapitres qui prennent fins et que ça fait aussi du bien. La fermeture de mon premier salon était un déchirement, l’expérience se répète et aujourd’hui je comprends, rien n 'arrive jamais par hasard, l'Izanami !! L'aventure se finit et finit bien. En commençant à écrire j'ai comparé cela comme une période d'essai qui finalement n 'étai pas concluant mais au fur à mesure le parallèle à la chenille devenant papillon me semble beaucoup plus parlant. Je suis sortie des murs de mon petit atelier cocon avec un sentiment de liberté et l'envie de me déployer. Ce qui est devant moi reste encore à découvrir et j'ai foi, I love that!! Be blessed Peeps à très vite
Voilàààààà c'est Fini !!!! content media
0
0
12
Afrikann Omari
14 mars 2022
In Empowerment & Estime de Soi
janvier 22, 2018 Il y a eu Griezmann et son blackface pas blackface. Puis il y a eu l affiche pour la nuit des noirs sans Nous, les Noirs*, les vrais. Mais avec des blancs déguisés en noirs avec plumes et babines bien rouges parce qu on le sait bien, tout les noirs ressemblent à cela et plus encore les hommes blancs qui sortent de la mine semble t il ?.. Bref la nuit des Noirs quoi... Dans ces deux cas pas de racisme juste l'amour que l on nous témoigne mais que l on ne comprend pas. Bien entendu on voit noir et le mal partout !! Après avoir souffert de Victimisation aigue nous voilà Paranoïaques ! Il y a eu Danette, Dove, Manix et maintenant H&M et là encore on a rien compris, on a tout mélangé. C'est à croire que les noirs ont un problème avec leur image. Un petit garçon qui porte un tshirt coolest monkey ne veut pas dire que ce soit Lui le singe ! De même, pourquoi voir dans le parallèle entre Mme Taubira et un bébé singe une insulte ?? WHY?! Parce que fait par une candidate FN ? C est à se demander qui sont les racistes hein à voir le mal partout. Le but ici était bien évidemment de souligner son intelligence et de la flatter ! Après tout, en plus d être le plus cool, le Singe est l'animal le plus intelligent de la jungle ! Bah oui c'est vrai quoi, les noirs vous êtes fatiguants! Mais on est surtout fatigués je pense de voir des problèmes là ou il n y en aurait pas ! Adepte des débats facebookiens notamment sur la page de France Info, j aime prendre le temps de lire les réactions des "souchiens" et des "whites" pas racistes mais qui considèrent tout de même qu il serait préférable de rentrer chez nous si toutefois on ne se plaisaient ici. Ou encore qu'il faille faire preuve d un peu de gratitude face au pays qui nous accueille si gentiment, si gracieusement nous la populace des "pays de merde" comme dirait Mr Trump et beaucoup d autres avant lui. Le plus drôle c'est que c'est tous les noirs confondus, originaires d'Afrique ou des Dom Tom, tous même les métisses Allé hop dans l'avion !! Ah les pays de merde pour la trad gentille mais plutôt le trou du cul du monde pour la littérale. Je me pose souvent cette question à savoir, l École de la République dispensait elle les même cours à tous ?! Parce que il y a des choses que je ne m'explique toujours pas. Notamment le fait que beaucoup de blancs s'imaginent que les noirs ont débarqués comme par magie ! Ils se sont levés un jour et se sont dit "Y'a bon ! Si nous partir pays homme blanc pour manger lui ?!" Bah oui parce que forcément sur ce grand continent qu'est l'Afrique (Nan Nan ce 'est pas un pays hein), il n'y a rien si ce n est la jungle et surtout aucunes richesses. Cacao, coltan, pétrole, or, diamants etc.... Rien de tout çà, rien, et pas d'école non plus. Ce que je ne m'explique pas non plus c'est pourquoi ce qui semble limpide quant à la communauté juive devient parfaitement incompréhensible voire opaque lorsqu il s'agit des autres, la communauté noire par exemple ??? Alors à tous ceux qui voudraient me dire que l'on ne compare par les souffrances je vous dis PAUSE! N'entrons pas dans un débat inutile, je suis d accord et ce n'est en aucun cas mon intention. Mon propos est de dire qu il y a eu un RÉEL travail de mémoire, d éducation menant à une prise de conscience et je salue la communauté juive pour cela. En effet, personne aujourd’hui ne regarde à la croix gammée en se disant "ah tient le svastika hindou très sympa ce symbole je me le ferai bien tatouer" . De la même manière la petite étoile jaune est chargée d une histoire que même un grand groupe comme Inditex pourrait vous compter, ask Zara !! J'applaudis ce travail de mémoire parce qu'aujourd'hui personne ne peut nier l Histoire. Tous autant que nous sommes, nous avons vu et revu les images horribles de charniers, des camps de la mort, on a étudié l'Allemagne hitlérienne, l'Italie fasciste . On a été noté, dès le collège pour s'assurer que cette Leçon de l'Histoire était connue de tous et que personne ne permettrait à l'horreur de se reproduire . Mais à contrario que savons nous vraiment de la traite négrière? Que savons de l'abolition de l'esclavage ? Que savons nous de la colonisation? Que nous a t-on enseigné en cours d'histoire à ce sujet? L'infantilisation de l Homme noir au travers de caricatures débiles de simplet, justifiant ainsi le paternalisme du blanc comme si incapable de réflexion, de prise en main. Ou encore la déshumanisation de l Homme noir, oubliée. J'ai étudié Stephan Zweig mais jamais Le Code Noir(http://sitecon.free.fr/Data/PDF/Le_Code_noir.pdf). Combien sont au courant des mains coupées et des zoos humains ? Beaucoup on découvert le blackface avec le dit hommage sans savoir qu il s'agissait en fait une insulte. On a eu le droit au fameux "Ouimais" "Oui mais, ça c était en Amérique pas en France !!" Mais Malikoko, Banania, Bamboula qui voulait d ailleurs faire son grand retour et qui pour certains restent encore une appellation "convenable" les US aussi? La science, l'anthropologie parle de l'homo habilis, herectus, sapiens aujourd'hui sapiens sapiens en soit de l'Homme et le différencie par ses aptitudes, son savoir au fur et à mesure du temps. Et pourtant on arrive encore aujourd'hui à classifier l'humain par des critères "raciaux"! Sommes nous des (sous)chiens ??? C est d'ailleurs pour cette raison que je rejette profondément le terme même de racisme parce qu'il encourage l’idée d une probable supériorité des uns sur les autres en fonction de quoi le taux de mélanine ?! À ce terme je préfère celui de xénophobie et plus précisément de négrophobie. Car vraiment il semble que l homme blanc ait la phobie du nègre !! Oui"nègre" ce terme renvoi à une époque que d aucuns semblent regretter, une petite nostalgie somme toute, rien de méchant . Une époque qui parfois ne paraît pas si révolue que ça, à bien y regarder. Mais cette peur de l'étranger est devenue une obsession maladive, les étrangers sont à l'origine de tout, la cause de tous les maux. Je constate et j'essaie de prendre du recul pour m'expliquer les choses les prendre avec sagesse. Je me suis d'ailleurs posé cette question : voit-on le mal partout ? Et de voir cette question également posée sur la page de BYUSMEDIA je me dis que finalement on doit être beaucoup à tenter de prendre du recul, se remettre en question. Malgré cette image, que l'on nous colle, de personnes toujours dans la victimisation (et l émotion) plutôt dans la réflexion et qui banalisent les vrais combats ! Les combats dis légitimes, qui valent la peine que l'on soit entendu. Pas des trucs sympas co mme un déguisement ou, tiré par les cheveux, comme la pub Manix. Il faudrait arrêter d'exiger du politiquement correct car bientôt on ne pourra plus rire de rien... Toujours la même rengaine ! Et (arrêter) aussi de toujours trouver les choses déplacées, blessantes, racistes. C est vrai après tout que sait-on vraiment des sentiments que suscitent tout cela en nous ? Qui sommes nous pour dire ce n'est pas correct, quand l'Homme Blanc valide, autorise ! Finalement.... même de nos émotions nous ne sommes pas maîtres. Dites-nous pourquoi serait-il juste que l'on se battent alors ? Seuls les marches pour les morts comptent ? Il faut arrêter de remuer le passé et regarder vers l'avant, j'entends souvent. Mais la connaissez-vous seulement Notre histoire ?! Oui parce que nous avons un passé commun qui explique notre présence ici aujourd'hui et votre futur, que cela vous plaise ou non ! Alors comment ne pas s offusquer, comment ne pas avoir en d hurler !!!! Comment ne pas vouloir vous instruire quand vous semblez ne pas savoir de quoi et sur quoi a été bâti votre cher pays, son opulence et ses richesses ! Il est aussi le nôtre parce qu'il est nourrit par notre sueur et par cette terre, sur laquelle vous aimeriez tant nous renvoyer. TERRE que les "grands de ce monde" se sont partagés il y a bien longtemps au détriment des populations. Terre qu'ils exploitent et pillent aujourd'hui encore !! Ceux qui me chagrinent le plus ce sont les noirs qui ne se rendent pas compte ou qui refusent de voir. Sans comprendre qu'accepter, cautionner des comportements dégradants en rejetant l histoire et ses leçons c'est permettre qu elle se répète. Ne comprenez-vous donc pas que dire "c'est bon, on avance" revient à balayer ce pourquoi d'aucuns se sont battus/se battent, ont lutté/luttent et sont morts/meurent! Que c'est le pourquoi, des injustices, des humiliations que beaucoup continuent de vivre aujourd'hui. Que la division, dans notre communauté, nous affaiblit, nourrit les inégalités et permet que des conditions de vie inacceptables soient le quotidien de nombre d'africains dont les terres enrichissent pourtant une grande partie la planète. Ne devenez pas des pions par peur d'être associé et/ou de perdre vos privilèges. De même, aux blancs qui refusent de comprendre, d'admettre sachez que ce n'est pas parce qu'on ne comprend pas la douleur de l autre qu'elle ne compte pas ou n'existe pas. Le racisme, comme principe de classification, est devenu une réalité sociale présente partout !! OUI PARTOUT. On grandit avec pensant que c'est la norme on nous apprend à rire des différences des autres et ce en les rabaissant plutôt que de s'enrichir dans la différence . On nous fait croire que ça n'a rien de méchant juste un peu d humour version Mr LEBB !! On enseigne des comptines comme "CHANG" parce que forcement toute l'Asie se résume au Made in China. Comme les noirs viennent d'Afrique où tout le monde parle africain et s'appelle Mamadou. Quant aux arabes d Arabie cest Momo l'épicier sympa, attention touche pas à mon Beurre ! Ou Kader le caïd anciennement voleur qui aujourd'hui a prit la voie de l islamisme (et non de l'Islam). Ce dangereux Barbu n'est pas à confondre avec le barbu blanc cool et stylé qu est le Hipster ! Une fois encore je me demande si l école était vraiment obligatoire pour Tous. Quand je vois tout ce que l'on arrive à faire gober et définir comme étant la réalité, la vérité !! Bah oui c était sur BFM so?! Sinon en histoire geograpghie tout le monde dormait ?? Même pour les accents il y une classification ceux des racisés sont hilarants le noir, l'arabe, l'asiatique tu fais tout un spectacle dessus ! Quand c'est un accent anglais/américain c'est tout de suite plus fun, cool, voir sexy ! Un moment je me dis que le problème est vraiment plus profond et je m'interroge. De quoi avez-vous PEUR ? Que l'on vous mange ? Que craignez-vous ? Le noir vous obsède, vous fascine. Il faut croire qu'il vous est tellement supérieur que la seule solution aura été de le détruire, de le réduire à moins qu'un homme, un animal, un objet. Mais pour vous convaincre de quoi ? votre force ? intelligence ? Il est important aujourd'hui que l'on parle, que les Noirs osent dire Non ! Pour qu il y ait une réelle prise de conscience. Il n'est pas ici question de vivre dans la haine du blanc, ni même dans le rejet de l'autre. Mais il est évident que le devoir de mémoire de la communauté noire c est à nous, Noirs,de le faire, de marteler, de réclamer, de nous instruire pour transmettre. Parce qu'il reste beaucoup mais tellement de chemin à parcourir encore. Aussi on se doit de relever ce qui dysfonctionne, qui n'a pas lieu d'être. Ne serait que dans le langage les connotations négatives associées mot noir se transposent à toute une communauté. Les constructions mentales se font (en autre) sur cette base discriminante combinées à des représentations dégradantes. L'association de l image de la femme ou de l homme noir à l animal notamment pour le/la décrire dans ses caractéristiques physiques en est un parfait exemple . Le problème est profond parce que tellement ancré dans la culture, dans les mentalités, dans les institutions qu il est important que nous fassions ce qu il faut pour nous aujourd'hui mais surtout pour nos enfants. Il y a quelques années avec une amie me raconte avoir rencontré un homme génial. THE GUY: intelligent, le gars a de la conversation, il est bel homme, il a de l'humour, ils ont parlé jusqu'à 3h du mat sans voir le temps passé. Mais voilà " il y a un hic c'est qu il est Noir et je ne me vois pas avec un noir, je sais pas ......" dans ma tête je me dis mais JE suis noire et mes enfants que tu as vu naître et qui t'appelle Tata sont noirs !! Peut-être que pour nous ce n'est pas pareil........ Je ME remets en question, c'est pas méchant. Je me dis qu'il faut que les choses se tassent, passent, je retourne la conversation en boucle dans ma tête le contexte et finalement au cours d un conversation avec mon fils je fonds en larmes. J'ai pleuré non pas pour moi, non par pour le gars ou si peut-être un peu pour lui mais surtout parce que lui dans 10/15 ans c est l'un de mes garçons ! Et qu'est ce que tu dis, comment tu expliques ça à ton enfant, que c'est une question de goût... Ou plutôt de limites ?? Parce que oui la discrimination j'ai vécu, je connais, la tête de ton interlocutrice quand finalement c est une noire qui débarque dans son office pour la signature du contrat. Ah bah oui désolé je n ai pas d accent hein!! On m a refusé des appartements malgré un dossier "parfait parfait Mme O!" mais voilà une fois de plus pas la bonne couleur au moment de la visite. C'est la vie on a apprit à faire avec et je pense que l on prépare forcément ses enfants à certaines remarques, attitudes. Pour ma part mes garçons savent que la vie est un peu plus compliqué quand on est noir. Qu'il faut bosser dure et plus, et beaucoup s'en remettre à Dieu pour ne pas basculer des fois. En même temps, quand dès la maternelle ton fils rentre et te dis "il a pas voulu me donner la main il a dit je suis noir" et bien tu n as pas le choix que de lui expliquer qu'il y a des gens pas très intelligent dans la vie. Mais la question que je me suis posée c'est comment une personne peut-elle être réduit à cela ? Et comment cela peut-il être un frein à une relation ? Surtout comment on se l'explique et se le justifie. Je peux avoir des amis noirs mais pas une relation avec un.e noir.e. Un employé ou collègue Black ( la version coolest du noir) mais pas un.e responsable noir.e. Ne pas vouloir d'un noir, c'est comme préférer un blond ou un brun à un roux ?!? Je ne le crois pas. Elle n'a pas compris ma réaction comme beaucoup ne comprennent pas que l'on s'offusque, parce qu après tout, ils ou elles adorent l'Afrique, sa musique, la nourriture, la culture bref le folklore à l'africaine quoi. En revanche, ils ne voient pas le mal à enfermer des personnes dans des clichés qui ne les définissent pas, à les limiter à certaines tâches, positions, concepts sur la base de leur couleur de peau et de l'idée/des idées que l'on a construit autour de cette couleur de peau. Voilà pourquoi aujourd'hui je ne veux rien laisser passer, pas le moindre dérapage, par la moindre "petite erreur". Parce que même si on sait tous que Griezmann n'est pas raciste calmos les Amis ! Son acte lui n'en reste pas moins le symbole d'une pratique raciste utilisée dans le but d'humilier les noirs. De même, bien que l'intention ne soit pas d'offenser lorsqu'un fait, une parole est jugée offensante par les personnes concernées il faut faire preuve d'intelligence et ne pas être dans l'émotion voyons ! Il ne suffit pas d'entendre mais d'être capable d'écouter pour comprendre plutôt que de se braquer et chercher à défendre l'indéfendable. Il y a des choses qui nous dépassent et qui sont si profondément enracinées qu'elles sont devenues "normales" pour certains. Ce sont des blessures dont on ne veut plus souffrir, la cicatrice est présente pour nous rappeler et pour prévenir de ce que l'on ne veut pas pour nos enfants, pour les générations à venir. Beaucoup parlent d'avancer plutôt que de regarder au passé mais encore faut-il que ce passé soit révolu et assumé !!! Il est facile de demander aux autres de faire un travail sur eux-même, encore faut-IL être capable se remettre en question. Assumé de dire "un homme noir" sans la culpabilité de l'insulte, ce serait déjà un grand pas, car n'en est pas une. Mais voilà la connotation est tellement présente, que le doute persiste. Je ne suis pas une personne de couleur, JE SUIS NOIRE &FRANÇAISE. Je n'ai pas honte de ce que je suis ni de mes origines. J'ai conscience de ce que sont mes devoirs mais aussi mes droits. Je suis riche de ma double culture, j'ai pleuré Papa Wemba comme Johnny n'en déplaise à me Mr Finkielkraut. Je ne reproche pas aux blancs de s'accrocher à cette fausse idée de supériorité de race, des souchiens. Je vous l'accorde même vous aviez un avantage sur Nous, celui d'avoir réalisé bien avant nous notre Force. Mais je pense que l'on a bien appris la leçon! D'ailleurs ceux qui pensent que c'est est une action vaine, H&M a tremblé. OUI, le pouvoir est avant tout économique, et puisque le respect doit encore se gagner autant se battre sur un terrain où l'on peut impacter. Il y a ceux qui secouent par des actes et ceux qui secouent avec les mots. Je pense qu 'ensemble, chacun à notre niveau et avec nos atouts, devons faire entendre nos voix intelligemment pour être efficaces et alors seulement il y aura du changement !! Ps : Bonne Année 1918 euh 2018, c'était ma résolution !
Il était une fois le racisme...... content media
0
0
12
Afrikann Omari
14 mars 2022
In Everyday Lifestyle
mars 28, 2017 Je ne sais pas pour vous mais pour moi les réseaux c est devenu compliqué. Ou peut-être est-ce parce que je n ai pas compris le fonctionnement et j ai laissé la bête me mordre voire même me manger LOL ! C est comme si il fallait être ok sur tout d accord sur tout et ac toutes celles et ceux qui sont les personnes in ou it comme on dit auj. Il faut follow les bons comptes et bien parler aux bonnes personnes pour être à ton tour in it !! Connaître deux trois créas, des photographes, faire tous les événements possibles pour être vu et Avec, plus selfie Si possible. Et là t es un vrai/une vraie oh my Gosh man I dont give a damn ! Can we have real people from real life with real (eye)brows !!!! Je dérive, devie 😂😂. Bref des fois je me dis que je me perds dans les likes et les j adore, que Facebook me fatigue et que j y ai trop d amis qui n en sont pas. Bien-sûr que c est bien d être "connecté" mais trop de live et plus de life, de vrais moments précieux. Trop de relations fausses et de screenshots envoyés et pourtant on sait tous/tes qui sont les imposteurs, illusionnistes, sorciers, gogniers 😂😂😂. Et oui j ai dis sorcier/ère parce que vraiment le nez crochu, le mauvais fond sous couvert de rien d autre que d hypocrisie c est comme ça que je vous vois. Pourquoi je craque ? Parce que j en avais envie, que ça sorte un peu pour faire de la place à autre chose, des pensées plus constructives que : Rrrr et se lâcher de temps en temps et bien ça détend ! Nuit bonne Peeps
Réseaux sociaux content media
0
0
8
Afrikann Omari
14 mars 2022
In Empowerment & Estime de Soi
février 19, 2016 #TeamNaturelle #NaturalHair #Naturalhairisdope #Kinkyhairrock #Naturalhairdontcare #Blackgirlsrock Autant de hashtags que l'on peut retrouver sur Instagram et autant de photos de ravissantes femmes noires aux cheveux naturels afros, crépus, bouclés et frisés. Les Nappy comprenez « naturelles et happy » ont fait des émules qui au-ded'être heureuses sont aujourd'hui fières et arborent leur nuage de coton tête haute. Yes we Slay (on tue/déchire/cartonne) comme le revendique Queen Be dans son dernier opus We DO love our Afro !!! Et pourtant cela n'a pas toujours été le cas ou du moins si simple ! Rappelez vous comme il n'y a pas si longtemps sortir "comme ça " sous entendu pas coiffé était une honte parce que oui l'Afro une coiffure non mais vous vous moquez de moi !!! Souvent décrié, rejeté , relégué au rang de cheveu sale voire signe de négligence, de flemme ou encore de coiffure de bledarde l'Afro n'etait pas mais alors pas du tout à la mode ! « - Mais défrise tes cheveux non ?! « - Tu ne peux pas te coiffer ? « - Tu vas sortir comme ça sérieusement ? C'est quelle coupe ça ? La lionne ?!!!! » Alors les locks je ne vous en parle pas, comme pour Hercule Le ou La locksé(e) avait droit à ses mythes et ses légendes. Ami du bon vieux Bob, Rastafari for sure, il ou elle fume de l'herbe, fini toutes ses phrases par « Yeah Man » et bien sûr ne se lave pas les cheveux plus c'est poisseux voire collant mieux c'est !! Bon j'arrête vous m'avez comprise lol. Aujourd'hui toutes ses idées, tous ses regards sont balayés d'un grand coup vers la poubelle du mépris et de l'ignorance ! On ne vous en veut pas ce n'est pas votre faute. C'est pas vous ô c'est Nous !!!! En effet, bien qu'ironique cette phrase n'est pas fausse !!! On a souvent reprochés aux autres entendre, ici les blancs, via les médias, via une pression sous entendue, de vouloir nous faire entrer dans un moule, que notre beauté se définisse selon leurs critères. Mais ne sommes nous pas les premières responsables?! Par souci de conformisme n'avons nous pas rejeté ce que nous sommes et par delà même notre propre culture. D'aucuns(es) s'offusqueront de ce qu'une histoire de cheveux devienne un mouvement de revendication et oui c'est connu nous autres femmes aimons faire de petites choses de grandes histoires ! Mais à y regarder de plus près ce "cheveu naturel" c'est tout un symbole. Je pourrais longuement revenir sur le concept d'aliénation de la femme noire mais restons positives, respectueuses des choix de chacunes et ouvertes au dialogue. Je ne juge aucunement celles qui choisissent de défriser leur cheveux par habitude, pour se simplifier la vie, parce que cela leur plaît etc.... Je ne vous reprocherai rien tant que vous évitez de d'agresser votre cuir chevelu, de vous brûler la tête avec des défrisages maison, que vous recherchez les produits les moins dangereux et que SURTOUT vous redoublez de Soins !!!! En effet, contrairement au doux rêve que l'on se fait d'une routine simplifiée et d'un cheveu sans besoins une fois défrisé, il vous faut chouchouter votre chevelure par des masques, des bains d'huiles car la structure originelle ayant été modifié le cheveu est moins robuste donc plus fragile et sujet à la casse ! Et oui « Mon peuple périt par manque de savoir »!!!! Voilà où réside selon moi tout le problème : les idées reçues quant aux cheveux crépus et elles ont la dent dure !! En effet notre cheveu souvent méconnu de nous même et des coiffeurs/euses en salon nous pousse à faire des choix à première vue bons, pragmatiques ou logiques par mimétisme des gestes de notre enfance. J'ai encore en mémoires les lignes que me faisait ma maman pour bien repartir le Dax sur toute ma tete, que mes cheveux soient nourris , brillants. Aujourd'hui j'ai remplacé le Dax par un mélange d'huiles végétales et essentielles pour la croissance et la santé de mes cheveux ! Combien de fois n'avons nous pas entendu " il faut souffrir pour être belle " et avons nous pensé que c'était normal, que le démêlage et coiffage de nos (anciennement) tignasses n'était qu'un mauvais moment (de torture) à passer.Aujourd'hui grâce à des bloggeuses/youtubeuses (Dieu les bénissent), des femmes qui ont voulu changer les choses via leur recherches, leur partages, leur marques, produits et gamme de soins mais aussi matériel comme des peignes tout simplement etc.... démêler son nuage (nouvellement affectueux) est devenu un jeu d'enfant. Ah les cheveux crépus cette galère ! On a souvent eu d'ailleurs c'est réflexion face à celles que l'on a longtemps consideré comme chanceuses les femmes antillaises ou métisses « Pour elles c'est facile elles ont ses cheveux de blancs ! » Comme si pour elles comme pour ces femmes blanches (de notre imaginaire) la vie se résume à des cheveux lisses, sans nœuds, auto-coiffants-et-nettoyants … Nope !!! Ce n'est pas la couleur qui fait le cheveu j'ai envie de dire et encore moins la couleur qui définit la santé de ceux-ci mais bien les soins. Outre ces idées reçues, le cheveu est avant tout un problème de nanas et d'acceptation de soi ! Ne sont-ce pas les japonaises _ dont on pourrait dire qu'elles ont les cheveux rêvés (lissage japonais.. cheveux bâton droit comme ça!!)_ qui font des mèches et cherchent toutes les techniques possibles et imaginables pour atteindre l'objectif suprême : L'Afro !!! On marche sur la tête comme dirait Élodie lol !! Et oui mesdames la première étape vers la guérison de ce mal (selon moi) du rejet ou peur du cheveu naturel, est d'accepter que nous sommes bel(les) et bien compliquées. On regarde plus aisément à ce que l'on a PAS plutôt qu'à ce que l'on A. Et l'on se crée des complexes de nos différences qui pourraient bien au contraire êtres (et le sont) des atouts et signes particuliers de Beauté. La solution est de chercher à comprendre cet inconnu, pour se faire vive le tableau de classification by André Walker. Oui « classification » peut sembler péjoratif parce que finalement quels sont les critères de classement et bien sincèrement on s'en moque ! Qu'à l'origine ce tableau est servi à définir les cheveux les plus malléables (1) en comparaison aux cheveux dits dures (4). Ou pour dire si oui ou non un cheveu est bon/beau parce que blablabla boucles à l'anglaise ou cheveux coulis bref cela au final importe bien moins que l'usage que l'on est fait ! Donc on cherche sur le net (photo ci dessous) et on se positionne. Pourquoi ? Parce qu'on ne pourra gérer notre cheveu au naturel qu'en le connaissant. Connaître ses particularités c'est être en mesure de savoir ce qu'il est bon ou non de faire et donc de comprendre et apprendre les gestes nécessaires à l'obtention d'un cheveu digne d'un tissage malaisien/brésilien/indien ! Et qui sait bientôt peut être le Tissage Africain et un nouveau Good Hair by Chris Rock ?!! Que l'on soit donc 4c ou 3a on peut avoir de beaux et longs cheveux il suffit de suivre le mode d'emploi. Vous trouverez nombre de Bloggeuses / Youtubeuses qui partagent routines et astuces. Là encore je vous dirai suivez celle(s) dont la texture et longueur vous correspondent pour des idées coiffures sachant toutefois que comme vous, votre cheveu est unique. Vos besoins selon votre alimentation, vos carences, votre hygiène de vie et rythme de vie diffèrent il n'y a donc pas de recette ou produits miracles mais de bons gestes et bonnes habitudes à prendre. Tout est question de discipline comme pour les sportifs notre sport à nous, notre terrain de jeu : le Hairgame, notre tête ! Bon avant de passer pour une extrémiste du cheveu naturel (ou Nappex) je vous rassure de suite je suis pour la diversité, le changement. Nous avons ce privilège, que je suis sûre toutes les femmes de la planète nous envies, de pouvoir changer de tête quand bon nous semble et oui vive les Mèches !! Et c'est d'ailleurs conseillé, il y a même un terme pour cela on parle de coiffures protectrices ! Si ce n'est pas beau tout ça ! Et oui Messieurs vous qui n'aimez pas mèches, tissage et autres faux cheveux comme vous dites et bien sachez que c'est une forme de soins pour garder au chaud cette belle chevelure naturelle que vous aurez plaisir à admirer et dans laquelle vous passerez vos doigts ! (cheveux démêlées et reprises de locks faites bien sur autrement c'est vrai c'est un peu compliqué bref …. soins soins soins) Je disais donc qu'il est bon de laisser reposer nos cheveux et de les protéger de nous et nos manipulations, comme du froid, du vent, du soleil il est FRAGILE ! Et oui ça se travaille tout ça mais là encore attention il faut les bons gestes il n est pas ici question de faire des Rasta hyper serrées pour avoir les yeux bridés et les petis boutons autour de la racine hein ! Ni même de se parer de 14 paquets de mèches bien lourdes sur la tete que l'on va garder le plus longtemps possible NON NON NON ! Il y a une règle pour éviter les problèmes de casse, de ralentissement de pousse, d' ALOPECIE bref pour bien faire c'est simple pas plus de 4 paquets de mèches par coiffure et pas plus 4 semaines sur la tête !! Pour les adeptes du tissage ne laissez en aucun la coiffeuse tirer vos cheveux sous prétexte que c'est nécessaire que ce sera plus jolie NOPE ! On évite de finir comme Tata Naomi (même si on l'aime beaucoup beaucoup comme ça), optez plutôt pour le crochet c'est Révolutionnaire ! Fini de tenter de se gratter la tête au stylo, aiguille à tricot ou tapotage extrême et sans fin ! Votre tête respire, vos cheveux se reposent et vous aussi tout en étant joliment coiffée. Et de plus vous pouvez continuer votre routine vapo eau et mélange d'huile, massage du cuir chevelu que vous choisissiez de le faire avec des mèches synthétiques comme naturelles. Pour ces dernières (human hair) je vous direz que je préfère mon naturel à moi que celui d'autrui, d'autant que l'on ne sait pas vraiment ce que l'on met sur sa tête et comment ces cheveux (de même que les synthétiques) ont été traitées ! Plus encore si vous avez le cuir chevelu sensible aussi n'omettez pas de nettoyer vos extensions au préalable. Je ne pense pas vous avoir tout dit mais déjà beaucoup quant à ce que le cheveu naturel represente à mon sens. L'ampleur de la prise de conscience, quant à l'idée fausse de cheveu compliqué et pas forcement joli que l'on s'en fait, est telle qu'au delà de l'effet de mode que semblait être le retour au naturel c'est un réveil une revendication et voire même une formation des esprits, des femmes et jeunes femmes à venir qui se met en place. Une éducation inachevée ou oubliée, une retransmission des savoirs notamment au travers d'un retour aux coiffures d'antan, de notre enfance remises au goût du jour ( tresses au fil, bantu knot), stylisées et tellement dans l'air du temps que reprises par des créas comme Marc Jacobs. On aura tenté de lui octroyer la création les fameux Mini Buns mais on ne lui en veut pas (ni aux autres escrocs lol) on ne comprend que trop bien l'engouement, quand on a du style forcement on est copié !! Et oui cette histoire de femmes, notre histoire de cheveux naturels n'est pas une si petite affaire quand on y réfléchit bien ! Il est question de beaucoup plus qu'une simple coupe, il est question de l'image que l'on a de soi et de l'amour et importance que l'on se porte ! La femme que reflète le miroir, au naturel, peut elle s'aimer sans artifices?Et quelle image de la femme noire transmettons nous à nos jeunes filles ! Je pense que l'on peut choisir de jouer avec tout ce qui est artifices selon nos envies quand cela ne reste que l'envie du moment et non pas une nécessité, une échappatoire à ce que l'on est et que peut-être inconsciemment on n'accepte pas ? Pour finir cet échange vous trouverez en 2nd partie quelques exemples de coiffures que l'on peut aisément faire sur cheveux naturels. Ainsi qu' un récapitulatif quant aux huiles de bases, selon moi, pour ses soins et protéger au mieux son cheveu. Prenez soin de vous, vous êtes (d')une Beauté Unique, You SLAY !!
Cheveux Naturels content media
0
1
9
Afrikann Omari
14 mars 2022
In Empowerment & Estime de Soi
décembre 15, 2015 Hier c'était le cocktail de présentation de la NHA ou la Nasa du cheveu afro dixit ma JouLy et je n'ai qu'une chose à vous dire Wouaïe yaïe yaïe !! Pwo Pwo Pwo Pwo Pwo c'est quelque chose hahahhaahha!!! Merci Didier, Gwladys et Clarisse (ps: tu nous a manqué hier Madame mais super maman oblige !! ) Pour ma part j'avais abandonné les chipmunks au papa. Je ne suis pas une grande vadrouilleuse mais il y a des évents comme ça, banlieusarde ou pas (disons plutôt campagnarde ou pas) qu'il ne faut pas manquer !! Et vous savez de quoi je parle les places sont parties à une vitesse telle qu'à peine le post Insta vu il n'y en avait plus ! So hier c'était l'occasion pour moi de voir les copas (photos sur insta très vite ) et ce dans un lieu très sympa que je ne connaissais pas. Du coup une belle soirée de découvertes, un accueil chaleureux de la team Aka, un espace cosy tip top, de la musique et des échanges live and direct avec les cops d insta ! Mais entrons dans le vif du sujet : La Nasa et son programme de dingue pour 2016. Je l'avoue j'étais quelque peu dissipée hein donc je vous invite vivement à vous rendre sur le site www.nhaparis.com pour avoir toutes les infos et surtout prendre vos places parce que là là il n'y aura pas d'excuses, même pas le prix, pour dire j'attends un peu. Une certitude : 2016, tu rates la Nha tu peux pleurer!! Donc entre bla bla, mise de côté de mes cadeaux Inoya mousse nettoyante purifiante utilisée le soir même pourquoi attendre et Keracare, des coucous, des bisous, tout en sirotant mon verre de jus doux comme une caresse lol voici ce qui m'a marqué : - 1/ Le lieu : le Parc Floral ! Et là je me dis juste que oui oui on passe au niveau supérieur ! Next level Peeps! Et même si Tapis Rouge était déjà un espace de choix, là ça promet d'être juste grandiose, spacieux, fluide donc d'autant plus agréable quant à la circulation et visibilité sur place. -2/ Le choix des thèmes : les conférences se suivent mais ne se ressemblent pas so ton coeur ne balancera plus entre telle ou telle confe tu fonces. Surtout qu'à 10e/15e la conférence et une entrée à 25e ton menu à la carte est plus qu'accessible !! Et il y a un large choix adapté à toutes les demandes. - 3/ La team des personal shoppeuses /relookeuses !!! A l'annonce j'étais vraiment contente, pour en avoir parlé l'année dernière, je trouvais en effet qu'il manquait justement un espace dédié à cela ainsi qu'un Bar à tresses/vanilles et pourquoi pas un Nail bar looool déformation professionnelle. C’est vraiment l'idéal au delà des produits capillaires, des exposants mode, de pouvoir obtenir un service-conseil complet et répartir la tête faite, pleine, rebostée et parée !!! Bref je suis impatiente de voir comment cela va se dérouler et hâte de voir les avant-après !! Il y aura également des ateliers pour apprendre des astuces make up et des kdo ^^!!! - 4/ la confe spéciale Locks (départ, entretien,astuces, conseils) by Dr Kari le top pour moi. J'en ai déjà les yeux qui brillent et le petit bonhomme qui danse dans ma tête looool 5/ Et le Top of the pop selon moi les Intervenantes !! NON je ne vous parle pas des américaines bien sur elles font rêver et c'est The occas de les voir et poser vos questions. Mais nos Frenchy à nous, je trouve que c'est une super initiative que la reconnaissance des talents made in France. C'est un très bon tremplin, pour cela je dis Bravo et félicitations aux Ladies @jesuismodeste @ursula @dydy @fringhouz et toutes les autres que je vous laisse découvrir !!! Et pourquoi pas vous voir vous aussi être conviées sur la scène internationale ?! That would be great !! -6/ Pour finir cette journée du 11 huin 2016, de 21h à minuit ce sera Musique maestro !! En effet, après une journée d'échange, de rencontres, de shopping, après avoir mangé on pourra brûler les calories sur de la bonne musique lors du Festival, que demande de plus !? Bon petit bémol pour moi au niveau des horaires, à 30 min près il faudra faire le choix pour certaines de quitter une salle plus tôt pour pouvoir débuter une conférence dans une autre Rrrrr dommage! En tout cas, je félicite l'initiative 2016, car il me semble que la Nha part pour s'inscrire sur le long terme comme un événement de référence et d'envergure pour la communauté afro caraîbéenne en France bien sur mais très certainement à l'échelle de l'Europe. Et ce, au delà du cheveu comme un canal, cette vision et mouvement d'émancipation, d'encouragement dans l'acception et l'estime soi en tant que femme noire, qui s'en dégage aujourd'hui et vraiment ce qui me séduit, déjà avec la conférence de Fatou cette année et celle sur l'Empowerment prévue pour 2016 avec notamment Angela Davis. Un programme de choc et de charme, qui s'annonce prometteur et que j’espère ne pas rater Dieu voulant. Pour finir après avoir chanté, dansé, posé et bien ri nous avons fini la soirée mes chez Djoliba pour taper un dernier plat cainf c'était juste délicieusement bon !! J'ai dormi droit, d'ailleurs réveil difficile ce matin pour l'école des minis hein poulet braisé attieke peut tuer hahahha Je vous dis à très vite pour parler féminisme, afropeanité bref encore des réflexions qui chauffent dans ma tête ... Soirée Bonne !!
Cocktail NHA 2016 content media
0
0
2
Afrikann Omari
14 mars 2022
In Everyday Lifestyle
décembre 08, 2015 1er décembre !!! Le compte à rebours est lancé dans 18 jours c’est mon birthday 32 ans !!! Ça y est j'y suis !! On pourrait croire que la trentaine débute à 30 ans mais non dans mon cas c'est maintenant. J'ai l'impression d'y être pour de vrai, comme si, si je l avais voulu j aurai pu retourner à 28 ans ça sonnait bien 28 ans !! Mais c'est loin maintenant .... Je ne sais pas pourquoi ce 32 là me parle. Je ne me sens pas vieille mais now je suis une " bonne vieille" comme disent les jeunes. C'est sans doute l'effet 3 étoiles. Dernièrement je regardais le spectacle Madame Foresti que je vous conseille vivement d ailleurs. Je me suis reconnue sur certains points notamment dans ce sentiment d'être une jeuns parmi les adultes. J'avais encore cette impression jusqu'à il n'y a pas si longtemps. Mais je sens comme un changement et oui c'est maintenant! Chez moi la remise en question débute en septembre je dois préparer mes bonnes résolutions je crois. Je réfléchis au temps passé et me demande si passage en classe supérieure avec validation des acquis il y aura !! Oui chaque anniversaire se résume à cela, le bilan. Il faut dire aussi qu'étant née en fin d'année j'allie l'utile à l'agréable. Il y a longtemps que je n'ai plus fais de liste de ce que je dois avoir accompli à tel âge. J'avais des objectifs simples avant le mariage, ceux de mon père : " Avant le mariage tu dois avoir fini tes études, être indépendante financièrement, avoir un chez toi et avoir voyagé. Comme ça tu n'auras rien à regretter une fois en couple. Et surtout ça t'évitera que ton homme n'ait à te dire des "c'est moi qui t'es faite" ou "c'est grâce à moi" on est bêtes nous les hommes dixit mon Papa !! Que Dieu le bénisse, j’ai réalisé toutes ces choses !Une fois en couple en revanche ce sont les objectifs de ma mère que j'ai suivi, exit le tomboy place à la femme active mais également maîtresse de maison et future maman !! J'ai suivi à la lettre le manuel jusqu à me perdre un peu. Et il y a truc bizarre qui s'opère en nous et nous fais perdre l'orientation de base : l' Amour !! Moi voyez vous je ne voulais pas être mère , des enfants ces petits êtres bruyants et rampants jamais ! Je ne pouvais même pas m'imaginer enceinte. Oui par amour on fait des choix à l'opposé de celle que l'on pense être, les cauchemars deviennent des rêves et enfin la réalité. J'ai entrepris des choses que je n'imaginais même pas. En même temps j'ai toujours été celle qui prenait des chemins inexpliqués surtout inexplicables pour mes parents. J'ai quitté le boulot de rêve pour l'étudiante que j'étais, et suis devenue vendeuse! J'ai quitté la France pour vivre l'aventure en Angleterre. J'ai quitté des postes à responsabilités, j'ai quitté la stabilité pour l'entrepreneuriat, me mettre à mon compte et faire de la coiffure !!! Nan mais quelle idée et non pas sur Paris mais en banlieue !! Et avec ça j'ai continué à pondre des gosses. Oui un chemin inimaginable pour ma mère qui me rêvait en Ségéla de l'Afrique. Loooool j'ai raté ma vie je n'ai pas de Rôlex pire je n'y aspire pas. Donc on est le 1er et il est temps de faire le bilan. Je regarde en arrière, à cette année écoulée, de quoi puis je me féliciter ?? Qu'ai-je gagné ? Et bien en premier lieu je dirais en sagesse et beaucoup moins de folie. Oui les épreuves permettent de mûrir, de prendre du recul. J'ai eu, malgré moi, 9 mois pour reculer, me calmer et tenter d'analyser. J'ai revu mes priorités ainsi que mes exigences à la baisse, j'ai appris à dire Non à moi comme aux autres ! Ça fait du bien et c'est important, ne nous dit on pas que ton oui soit un oui et ton non un non. En gros, je ne fais plus les choses pour plaire ou ne pas décevoir j’évite ainsi de me mettre dans l'embarras ou regretter! Et de risquer par la même occasion de passer pour une personne indécise et peu fiable. Ça a joué sur ma confiance en moi... J'ai compris l'importance de m'entourer des bonnes personnes, que dans la vie on ne peut pas plaire à tout le monde, que l'on évolue et qu'un moment donné c'est l'entonnoir. En effet, il y a un temps pour tout et il faut savoir passer à autre chose. Et bien sur il y eu ma 3ème étoile et avec elle une nouvelle Moi !! Je ne cesse de le répéter mais cette grossesse m'aura vraiment changé et n'en a pas fini je crois. Comment vous expliquer ? Et bien c'est simple j'étais de celles qui disent : J'AIME PAS LES GOSSES ! Avec le temps et la bonne personne je me suis dis oui, un mini lui sans souci, j'en ai même eu deux par la grâce de Dieu. Les garçons ça ne me faisait pas peur je pensais, à tord, que ce serait plus simple après tout ils s'identifieraient à leur père je serais sauve. J'ai avancé comme ça s'en trop réfléchir j'étais une maman mais plus coparent que parent. Et voilà une fille ma hantise. Quel exemple je pourrais bien être pour elle, moi qui ai été élevé comme un garçon. Ma vie se résumait à aller au sport, en cours et manger ! Pas de "trucs de filles", entre copines, pas de shopping, mais plutôt en mode jogging. Pas de vaisselles, pas d'apprentissage à la cuisine repassage etc.. So qu'est ce que j'allais lui transmettre ? D'autant que bien formatée par la société d'aujourd'hui avec son féminisme accusateur et réducteur, en plus d'avoir été un garçon manqué, je ne pouvais m'imaginer femme au foyer quel échec cela représentait. Avoir fais des études pour finalement rester à la maison à faire quoi ? Tenir une maison, faire à manger, soutenir mon mari, élever "seule" les enfants sans nounou ni crèche en gros être une femme-mère, c'est tout ?! A l'époque de Jadis et Voltaire (comme dit ma soeur !!) avoir un enfant, devenir mère était respectable, on passait du statut de mademoiselle à Madame !! Aujourd'hui cette même femme qui décide de rester à la maison pour s'occuper de son enfant n'arrive pas à s'estimer ! Moi je n'y arrivais pas en tout cas. En effet, la logique voulait que je dépose mon enfant chez une nourrisse et partes travailler pour finalement payer à la fin du mois celle qui m'avait rendu le service de me remplacer. Le plus étonnant c'est que moi en restant à la maison je ne travaille pas, mais si c'est une autre qui reste pour moi alors la c'est un travail marrant non ?!?! Je ne condamne pas les maman s qui travaillent (surtout seule et même en couple) j'ai repris le travail après mon premier idem pour le second, crèche, assistante maternelle, chez la madré on a tout fait. Mais un moment je me suis posée la question de savoir si le fait de travailler répondait à un besoin financier, matériel ou s'il était question d'épanouissement personnel ?! Et si c'était une nécessité pourquoi avoir voulu un enfant now et ne pas être disposée à m'en occuper finalement. Was I following the book once agin ?! D'aucuns me diront que l'on peut très bien faire les deux et à cela je répondrais vive le work at home car je pense qu'on le veuille ou non un enfant à besoin en priorité de sa mère notamment les deux premières années. C'est en ça que cette grossesse m'a profondément changé, en effet, il y a une différence entre dire les choses, les faire, les vivre et en subir les conséquences. J'avais pris la décision de m'arrêter à la naissance de mon second mais c'était sans conviction parce que je suivais le manuel justement et que je me disais c'est la chose à faire. Résultat : dépression, n'ayons pas peur des mots ! Je n'ai pas supporté, je me sentais diminuée, dépendante de mon époux parce que ne travaillant pas. C'est comme quand tu es au chômage tu es alors un(e) paria tu fais parti de cette masse de gratteurs (ses), fainéant(e) sans vie sociale bouuuuh . Une mère de famille dite nombreuse, et quant à elle, à la maison à ne rien faire si ce n'est profiter de l'argent des allocs c’est bien connu !!! Je crois que ces idées que l'on nous martèlent et ces portraits que l'on dépeint, cette vision réductrice, sont ce qui détruit le plus, au delà même de la précarité de la situation. J'entends encore cette phrase de l'agent de la CAF : " - Vous allez voir à la naissance du petit tout va se débloquer vous en serez à 3, encore 6 mois et c'est réglé !!" Elle faisait écho à celle de mon épicier: " - 2 enfants mais non il faut faire 3 alors tu auras APL, allocations... Toutes les aides, tu verras !" Ce n'était plus un bébé désir, plaisir c'est un bébé solution d'avenir...... financier surtout !! Toutefois les épreuves fortifient et ma tête déjà dure n'en serait que plus endurcie ! Certes je prenais une claque avec cette grossesse inattendue, tous mes projets qui partaient à la poubelle. Une collaboration qui semblait prometteuse prenait fin du jour au lendemain, à mon compte je n'avais pas de back up. Il n'y avait plus qu'1 salaire pour maintenant 5. Et bien malgré tout ça, j'ai opté pour un plan de carrière différent. Je me refusais alors à suivre le schéma logique d'une parce que je voulais être présente pour mes enfants. Et de deux parce qu’après ce que je venais de traverser je réalisais que ma vision de l'accomplissement/la réalisation de soi et donc du bonheur était biaisée. Je suis plus forte que je ne l'imaginais, j'ai décidé de miser sur ma famille, sur Moi. Et non être une femme au foyer n’est pas signe d'un manque d'ambition ou un échec. Je n’en suis pas moins battante et bosseuse, mon cv s'étoffe, je gagne en compétences même. Ce n'est pas un hasard si maman de 3 enfants ouvre la voie à des concours de catégorie supérieure et oui malheurs ! C'est une organisation de dingue que de gérer une maison, c’est une entreprise à part entière dans laquelle tu es à la fois PDG, associée, actionnaire, employée, formatrice et en perpétuelle formation. Aujourd'hui je le vis à temps plein et le bilan c est bien qu à bientôt 32 ans je suis à la tête d'une Holding !! J ai certes opté pour un boulot sous payé, sans diplôme reconnu, aux horaires.. n'en parlons même pas! Un métier exigent peu valorisé et au combien épuisant !! Et même si ça semble chemin inattendu que j'entends souvent : " - Aaah tu ne travaille plus ?!" - Si si c'est eux mon travail maintenant! Fièrement - Oui oui les enfants c'est du boulot ! Tu as raison.... les lèvres pincées, pour finir par - Tu vas reprendre après, t'inquiète c'est juste une question de temps mais ça passe vite ... " la taule Et bien je peux dire que j'ai trouvé mon équilibre. Je travaille au bonheur des miens, à leur épanouissement et accomplissement. Je continue de voir des gens et d'échanger avec le monde je vous (r)assure. Ma vie n'est pas parfaite, ce n'est pas facile tous les jours. Je crie, crie et crie, je cours, cours, cours et cours encore, je pleure, je ris ô ouiiii mais grâce à Dieu, aux conseils de mon père, j'ai aussi voyagé, tenté, travaillé, créé, été déçu et comblée. J'ai réussi mais surtout échoué, j'ai eu cette chance de faire mes choix et aujourd'hui la pyramide de Maslow je peux dire que j'en vois le sommet !
Le bilan content media
0
0
0
Afrikann Omari
14 mars 2022
In Everyday Lifestyle
décembre 04, 2015 F.A. Sommes nous devenues des Femmes Artificielles ? Je ne parle pas de superficialité et pour cause je ne pense pas, quelque soit son degré de bimboterie même trés avancé lol, qu'une personne, une femme en l'occurrence, puisse manquer de profondeur. Nous avons tous, chacun à notre niveau, des choses enfouies au plus profond de nous, que l'on ne partage pas, que l'on se refuse à révéler. Ces choses, ces secrets vont être la raison consciente ou non de nos choix, des décisions prises. Aussi rien ne sert de juger sur les apparences bien que ce soit facile et tentant, elles sont bien souvent trompeuses. Je ne parlerai donc pas de femme superficielle mais Artificielle. Ce terme résume parfaitement ma pensée, cette idée qui me revient à chaque fois que défilent les photos ou tutoriel make up sur mon instagram !!! Oui je suis une grande fan d'insta ! Ça me semble logique ce média représente tout ce que j'aime : la communication par l'image! D'ailleurs j'y passe des heures peut être même trop d'heures. Et quand j'y pense me reviens alors ce verset sur les "Hommes idolâtres d'eux même, fanfarons, orgueilleux " et je me déconnecte net ! Oui ma Bible m'aide à me réguler, parce que je l'avoue Fary n'a pas tord quant à ce besoin bizarre voire malsain qui nait de recevoir des ❤ et les #selfies n'est ce pas une invention narcissique ??! Prochaine réflexion sûrement.... bref je m'égare !! Je disais donc : Oui Ne sommes nous pas devenus artificiels ? Du moins d'une beauté artificielle ? Il y a toujours eu des canons de beauté, différents selon les époques. On parle du diktat de la mode, de la beauté, de codes. Toutefois je remarque, maintenant que je me sens "Femme " avec les 32 ans qui approchent et la naissance de Minie, que bien qu'il soit de plus en plus question d'acceptation de soi, on disparait au profit d'artifices dont on se barde avec précision, notre guide de la méthode parfaite et la mieux adaptée : YouTube ! La définition que l'on peut trouver du mot ARTIFICIEL est la suivante : "Qui remplace la nature par l’art ou l’artifice; Peu naturel; Créé par l’homme; Créé de toutes pièces, inventé, programmé". Et j'ai l'impression que le maquillage notamment avec cette tendance au contouring correspond exactement à cette définition. On remplace notre apparence naturelle par l'art du maquillage, un maquillage peu naturel, une technique créé par l'homme mais plus encore pour les Hommes afin de leur apporter une apparence plus féminine en camouflant certains traits propres à leur morphologie. Et aujourd'hui qu'on le veuille ou non cette technique est reprise à outrance : visage, poitrine, ventre !! Du coup on est programmé, conscient ou non! Notre beauté passe par la réussite de THE maquillage, celui d’un tracé complexe de nos sourcils pour un résultat parfaitement structuré et donc sophistiqué !! J’exagère un peu, d'accord, mais c'est justement sur ce point "the perfect eyebrows" que m'est venu la comparaison avec le film A.I. Intelligence artificielle parce que finalement j'ai l'impression de toujours voir la même fille parfaite partout. Comme si on la photoshopait et ne changeait que le teint, la coupe, la couleur du Ral. Chacune est certes libre de faire comme elle l'entend, d'aucunes verront peut être dans mon propos une attaque, or loin de moi l'envie de porter un jugement ou dénigrer le travail et talent des maquilleuses, maquilleurs pro ou non, de ces passionnés du Make Up. C'est plus un constat quant au paradoxe de notre société. On a d'un côté un soulèvement pour l'amour, l'estime de soi, de ce que l'on est de par nos traits, notre nature, culture, couleur. Et de l'autre des codes beauté fortement véhiculés sur la toile et dans les médias prônant l'effacement de soi au profit d'une uniformisation de l'apparence, ou même l'originalité a son moule. On ne se ressemble plus mais l'on ressemble à tout le monde. Et c'est par cela, un profond manque d'authenticité selon moi, que l'on se trouve Belle, que tout le monde nous valide, parce que dans le moule ! C'est à la fois normal et grotesque, c'est la mode, ses nouveaux diktats, rien de nouveau sous le soleil. Mais au delà d'un style vestimentaire n'est-ce pas notre personne, notre personnalité que l'on gomme ? Je constate que le maquillage ne sublime plus la beauté naturelle, il la camoufle sous couvert de solutions aux imperfections, aux marques du temps, pour illuminer. Il fait disparaître l'identité propre à chacun. Ce teint de mon père ou nez de ma mère que je cherche à corriger/modifier, que l'on sculpte, dans une volonté de traits plus fins, que cela encourage t-il ? Et sans aller dans de la pseudo psychologie, au delà de la couleur, des origines, je me pose la question du but ? En effet, la définition philosophique dit ceci, Artificiel : produit par la technique, par l'activité humaine orientée en vue d’une fin. Je vais peut être trop loin et devrais arrêter les films de science fiction, mais j'ai essayé moi aussi. J'ai même participé à des cours, en élève appliquée j'ai reussi mes sourcils structurés, mon nez affiné, mais voilà face au miroir il y avait un hic : je ne me reconnaissais pas. Alors oui les autres apprécient, félicitent mais une fois le maquillage parti..... Comment s'aimer ou apprendre à s'aimer quand on a besoin de se retravailler pour finalement s'accepter ?!
Beauté Artificielle content media
0
0
3
Afrikann Omari
14 mars 2022
In Everyday Lifestyle
décembre 03, 2015 Mes films du vikend ! Il y en a eu 5 : Les bêtises de Alice et Rose Philippon Caprice de Emmanuel Mouret Le talent de mes amis (que j'ai revu) de Alex Lutz Man up (anglais) de Ben Palmer With this ring (américain) de Nzingha Stewart J'ai essayé de suivre James Bond et les Matares mais j'ai vite décroché... Je disais donc mes films du weekend, j'en ai vu 6 en fait avec Toute Première fois de Noémie Saglio et Maxime Govare !! Ah non 7 avec Top Five de Chris Rock !!! Gosh je ne m'étais même pas rendu compte que j'en avais vu autant. En même temps ne suis pas la ménagère de - de 50 ans type ? Bref 7 films 7 histoires complètement différentes et pourtant une résonance de chacune d'entre elles à une situation, une période, une réflexion de mon monde. C'est ce que j'aime dans le cinéma, ce côté miroir, comme s'il m'était donné de revoir des séquences de ma vie sur scène et alors je pouvais analyser au mieux la situation. Et c'est pour ça que j'aime d'autant plus les films français et anglais car ils sont vrais, simples et réalistes. Les productions à l'américain c'est trop surfait, conte de fée pour moi, c'est un rythme trop rapide à l'américaine quoi ! Le français est plus lent et moins prévisible je trouve. C'est une histoire de couple ou de famille, d'amis, de vie et ça ressemble à notre couple, notre famille, nos amis, à la vie (la mienne en tout cas). Cela au delà de la couleur, de la position sociale parce que finalement, un homme, une femme grand, petit, noir, jaune, maigre, gros, riche, pauvre, bref une femme un homme restent des êtres humains avec des sentiments point. Je pourrais me dire que le cinéma afro me correspondrait plus ou mieux mais il est tellement américain que j'ai du mal moi à me retrouver dedans. Il ne match pas avec ma vie, mes repères, ma société. Idem pour les séries, bien que j'aime cette idée de mise en avant de la communauté afro dans le paysage audiovisuel, je ne trouve pas Empire ou Scandal édifiants. J'ai décroché je n'arrive pas à m'identifier, un personnage comme celui de the Good Wife me parle plus qu Olivia Pope. C'est grave docteur ? Serions nous face à un exemple type d'aliénation? Bon j'ai tout de même aimé Dope et Dear White People mais peut être pas pour les bonnes raisons ? Je crois, je suis même sûre d'une chose c'est que l'on ne se lève pas avec une joie africaine ou une fatigue chinoise on se lève reposée ou claquée d'une mauvaise nuit de sommeil non !? Donc aussi paradoxal que cela puisse paraître je nous ai retrouvé mon mari et moi dans Caprice, et pourtant mon personnage est joué par Virginie Efira !!! Vous serez d'accord avec moi pour dire que nous avons des beautés bien différentes LOL. Toutefois voilà une femme en couple avec un homme et c'est juste de cela qui s'agit. J'ai beaucoup aimé le film bien que leeeeeennnnnt à souhait peut être même répétitif sur certains aspects. Mais c’est cette lenteur voulue ou non, cette redondance qui faisaient parfaitement écho à l évolution dans le temps du cheminement amoureux et cérébrale du/et dans une histoire à deux. Nous avons eu notre "Caprice" (à un degré moindre) mon mari et moi. Et la situation comme dans le film se répétait comme pour permettre un nouveau dénouement ou de prendre la bonne décision. Cet Izanami rappelle ces carrefours qui se répètent à certaines périodes de la vie. Il était étonnant de voir comme la gaucherie du personnage masculin agacé au plus haut point mon époux (oui je lui ai mis). Et plus saisissant encore, c'était la scène d'échange entre les deux femmes on aurait dit que je l'avais écrite elle était d'un réalisme tel qu'elle en fut magique. Comme quoi les pestes dans la vie ou au cinéma sont bien toutes les mêmes !! Ce film résumera en 1h30 ce qu'il m'a fallu pendant des heures et sans succès, tenter d'expliquer à mon époux. Bref un bon film que je conseille de regarder en couple !! Je les conseils tous d'ailleurs parce que chacun m'a apporté ou ouvert les yeux quant à des habitudes, des craintes ou des positionnements, pris et/ou à éviter pour évoluer. Je me pose toutefois la question de savoir pourquoi j'ai été touchée et le suis généralement par des personnages qui à première vue ne devraient pas être des modèles d'identification. Et qu'à contrario des rôles comme Olivia MaryJane etc ne me parlent pas ? Je ne crois pas qu'il soit question d'aliénation ou formatage mais plutôt de différences culturelles, de société et de codes. Je crois que les idées véhiculaient dans ses séries comme dans les films afro-américains en générale soit ne me correspondent pas ou alors ne font pas écho à la vie telle que je la connais et la vis tout simplement. C'est peut être aussi parce que j'associe aux States, l'illusion, un côté fake life, que le processus d'identification ne s'opère pas. Je sais toutefois qu'il n'est pas irréaliste de voir des noirs(es) réussir et ce même sans l'argent de la drogue hein! Mais j'aimerai alors qu'ils ou elles ne soient pas si éloignés de mon monde. Il y a eu une scène dans With the ring pendant laquelle Jill Scott et ses amies lors d'un voyage d'affaires pour son blog (ou journal) se retrouvent autour de la piscine de l’hôtel. Et bien pendant quelques instants j'ai pensé aux photos de voyage de Fatou et Danielle sur instagram. Je me dis alors que c'est plausible et donc possible. Je n'ai pas tout vu en terme de cinéma afro peut être aurai-je de belles surprises en creusant un peu plus. Mais je l'avoue que c'est plutôt à cela que j'aspire, un cinéma afro français ou franco africain. Parce qu'alors il serait plus en adéquation avec mes modèles et mon métissage culturel. Il parlerait réellement de moi, de nous, nos vies, nos richesses, de la réussite, des obstacles, des claques mais aussi des joies. Il ne serait pas seulement rêveur mais aussi prometteur. Et je crois qu'un Bande de filles ou un film comme Samba étaient un peu le début de tout ça, en beaucoup moins glam c'est vrai. Néanmoins j'ai hâte! Hâte de voir davantage de films et de séries de ce type là et pourquoi pas une Brown Sugar Day à la française !?
0
0
1
Afrikann Omari
14 mars 2022
In Everyday Lifestyle
2015, 02 décembre Les attentats quand j'y pense me viennent à l'esprit : Onfray, la minute de silence, mes enfants, la fin du monde et alors je me dis que ma réflexion à ce sujet n'est pas très structurée. Mais peut-on être rationnel et/ou posé face à la mort, la barbarie et ces mots qui reviennent sans cesse: amalgames, terroristes et musulmans (de France ou d ailleurs)? Je me sens protégée de ne pas avoir la télé car tous ces mots en vérité je ne les entends plus j'en ai juste le souvenir, très et trop présent !!! Depuis peu plus de Facebook, même si j'ai du revenir pour répondre aux messages. J'ai donc fais défiler ma timeline, au menu : violence des mots, des images, la mort, des morts, des amalgames, des rappels par partages de versets bibliques ou coraniques et des post drôles (ou pas) pour distraire, faire oublier ... Mais voilà on n'oublie pas comme par magie de tels événements même si j'ai la certitude que comme moi vous aimeriez. Finalement ce n'est que le triste reflet de notre société, de ce que nous sommes, dans quoi et avec quoi nous vivons. Parfois selon moi un surplus, un trop plein d'informations qui nous grignotent et moi me rongent de l'intérieur. Hier encore je parlais avec ma sœur elle me demande comment je vais ? J'attends la mort voilà ma réponse !! Oui comme nous tous me direz-vous, à la différence que maintenant je comprends ce que les phrases "à chaque jour suffit sa peine" et "vivre chaque jour comme si c'était le dernier" veulent dire. Parce que oui on meurt tous et la mort est bien notre destin le plus certain merci Kery. Aussi je n'avais pas d'autre réponse et c'est ce qui résumait au mieux mon état d'esprit. Croyant(e) tu pries en sachant que ce n'est pas la fête et que les choses ne vont pas aller en s'améliorant. Tu espères toutefois et de toute ta foi. Et sans vouloir jouer les Waco fou (pléonasme) tu t'attends au repos éternel mais voila même la ce n’est pas évident en fait. Pour ma part je me suis même demandé pourquoi, mais quelle idée stupide j'avais eu de faire des enfants ?! Pas un ni deux mais trois ! J'aurai du profiter de mon homme, fin. Mais j'oubliais il est musulman lui aussi mais qu'est ce que je cherchais enfin !!! L.O.L Et quand tu ne l'es pas croyant tu te dis quoi ? Que c'est la vie, peut être même la merde en vrai et finalement c'est la guerre que tu attends ?!? Les syriens d'hier sur nos écrans ne semblent plus si lointains puisque dans nos rues mais surtout plus si étrangers. Alors à cet instant je n'ai qu'une envie : dormiiiiiiirr. En pleine après-midi, enfoncer la tête dans mon oreiller, remonter la couette plus chaussettes et rêver. Mais à toute cette déprime, elle a eu une super réponse ma sœur. J'ai aimé notre conversation, on a fini par rire toutes les deux et moi heureuse de vivre encore un peu auprès de ce que j'aime. Elle m'a dit : "Bah oui c'est ce qu'on attends tous au final. Et Dieu merci on a des gosses parce que franchement la vie serait bien triste. Qu'est ce qui te motiverait toi à te lever chaque matin et te confronter au monde si ce n’était pas pour eux ? Comment ne pas finir sectaire enfermer je ne sais où ? C'est parce qu'on est croyantes que malgré le bordel planétaire on l'attend plutôt que de se la donner la mort !!! Et pour ton mari je te dirais baaaaah pas d amalgames !!!" Et là j'ai ris mais ri comme je n'avais pas ri, plus ri depuis longtemps... Pas depuis ce message d'une amie m'informant d'attaques sur Paris alors que j'étais dans mon lit.... Pas depuis que j'ai vu mon mari s'affairer au téléphone pour s'assurer que son groupe, de 50 jeunes, parti au stade de France ce soir là reviendrait vivant..... Pas depuis que j'ai du expliquer à mon petit garçon de 6 ans ce qui s'était passé, aussi, le weekend des 60 ans de mamie..... Pas depuis que j'ai entendu fermeture des frontières alors que ma mère était à l'étranger..... Pas depuis que boire en terrasse n'est plus une option parce que la serveuse du café au coin de sa rue a eu la main déchiquetée.... Pas depuis que des familles pleurent fils, fille, femme, époux, frères et soeurs, amis ou collègues..... Pas depuis qu'il y a eu une minute de silence après le bruit des balles et des déflagrations. J'ai ri à ce "pas d'amalgames"et ne saurais pas vraiment l'expliquer mais il m'a fait du bien. Il n'était pas faux, pas accusateur, pas revendicateur, il était moqueur. Il n'était plus pesant mais plein de légèreté et de spontanéité, il était bon et bien placé. Il était bête comme le sont les raccourcis très souvent pris par peur, par émotion, manque de recul ou de réflexion. En effet, j'en ai lu des bêtises, entendu des propos odieux, blessants. Mais par grâce je suis en vie. Je ne pousserai pas à la révolution, aux revendications même pas à la réflexion, au débat, non. Je ne suis ni philosophe ni politicienne, mais simple citoyenne. Une chose est sûre, en revanche, je n'attendrai pas la mort passivement. Je pousserai au réveil, celui des consciences et spirituel. Je revendiquerai l'amour de soi, des autres et de la vie. Non pas dans l'excès mais avec respect et action : avec des mots, des déclarations mais aussi des gestes et du partage! Pourquoi cette conversation m'a mise une claque ? Parce qu'elle a respecté mon état, ne m'a pas critiqué ni plaint. Elle ne m'a pas laissé me morfondre sans pour autant m'offenser. J'ai été comprise et respectée. C’était une conversation simple, directe, vraie comme selon moi devrait être vécue la vie, simplement, sans détours et vraiment !!! On pourrait faire des débats sans fin sur le pourquoi, sur la géopolitique, mais nous avons chacun notre avis, notre vie, notre passé et ne connaissons pas notre futur. Tout ce que nous avons en commun now c'est ce présent là, c'est la vie que d'autres on perdu si tristement. J'ai lu que si on se lève chaque matin c'est que Dieu n'en a pas fini avec nous. Et si on n'est pas croyant, et bien c'est que tu as encore des choses à accomplir, des personnes à soutenir, aider ! Dans les deux cas ce temps précieux je ne peux et on ne doit, se permettre de le gâcher !! Alors j'attends la mort certes mais je ris avec LA VIE!
Attentats - Attends-toi à moi. content media
0
0
0